Santé mentale au travail : une question de culture organisationnelle

À lire

Restez informé sur le monde de la santé et la sécurité du travail. Trouvez ici des articles en lien avec des thèmes qui seront abordés lors du prochain Grand Rendez-vous. Parce qu’il y a tant à découvrir et à apprendre!

Cet extrait d’article est tiré du magazine Prévention au travail

Dans les dernières années, les problèmes de santé mentale au travail sont entrés dans le peloton de tête des causes d'absentéisme au travail. Or, qui dit absentéisme dit réorganisation de l'équipe de travail, recrutement de personnel, diminution de la production et pertes économiques... des perturbations qui devraient dicter de s’attaquer aux causes des problèmes de santé mentale dans les milieux de travail. Si les problématiques individuelles et les conditions de travail sont des facteurs de stress évidents, la culture organisationnelle est encore rarement mise en cause. Pourtant, la culture d'une organisation déteint sur les conditions de travail, et donc sur l'émergence de stress.

« On n'a qu'une santé mentale. On ne peut pas laisser les problèmes de la maison sur le pas de la porte. Ils sont apportés au travail et vice versa », souligne Julie Dextras-Gauthier, professeure au Département de management à l’Université Laval et membre de la Chaire en gestion de la santé organisationnelle et de la sécurité du travail. La conséquence est une accumulation possible d'éléments stressants pouvant mener droit à des problèmes de santé mentale qui se répercuteront dans la vie privée comme dans la vie professionnelle. La professeure décrit les phases par lesquelles passe une personne qui subit et affronte des situations de stress. Ses premières réactions, prépathologiques, seront d'ordre comportemental. Elle vivra par exemple des sautes d'humeur, une perte d'appétit ou des difficultés de concentration. Ces manifestations comportementales serviront éventuellement de signal d'alarme, et la personne mobilisera des ressources personnelles ou organisationnelles pour résister au stress. Mais ces ressources sont limitées, et plus l'organisme se défend, plus il épuise ses ressources et plus les symptômes s'aggravent. Si rien n'est fait pour atténuer les facteurs de stress, il y a une augmentation des risques d’épuisement professionnel ou de dépression. « Il faut agir en phase prépathologique pour éviter que les gens entrent dans une spirale où leur santé pourrait se détériorer de façon irréversible », insiste Julie Dextras-Gauthier. Remédier aux problèmes de santé mentale au travail demande donc d'agir dès les premiers symptômes en se souvenant du caractère multifactoriel du stress.

La culture organisationnelle et ses conséquences sur la santé mentale

Julie Dextras-Gauthier compare la culture organisationnelle à un iceberg. Au-dessus de l'eau émerge la partie matérielle et visible de cette culture. Elle comprend le logo, le code vestimentaire, la disposition des bureaux, des rituels internes, des termes spécifiques à l’entreprise... Sous la surface se dissimulent les valeurs partagées, édictées par la mission de l'organisation et qui servent de guide pour orienter les activités et les comportements. En profondeur se cachent les postulats, des sortes de routines organisationnelles que chacun accomplit de façon inconsciente. Chaque culture modèle le bien-être général de l’employé. Puisqu’elles déteignent sur les conditions de travail, elles influencent l'émergence de problèmes de santé mentale.

Premières pistes d’action

Le premier exercice est donc de connaître le type de culture organisationnelle qui caractérise le milieu de travail et d’en identifier les codes et les valeurs, sans oublier les postulats ancrés, pour ensuite repérer les caractéristiques qui pourraient nuire à la santé mentale. Elle reconnaît qu’un changement de culture organisationnelle est un long processus, mais ne pas en tenir compte reviendrait à négliger des causes de santé mentale au travail.

Envie d’aller plus loin?

La conférence Présentéisme au travail et risques psychosociaux : leviers pour intervenir, qui sera offerte le 30 octobre à 10 h 30, est pour vous!

Le magazine Prévention au travail est distribué gratuitement. Il s’adresse à tous ceux et celles qui ont un intérêt ou un rôle à jouer dans le domaine de la santé et la sécurité au travail.

Pour plus de contenu ou pour vous abonner au magazine, c’est ici!
Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir toute l’information sur le Grand Rendez‑vous santé et sécurité du travail